Postings reflect the private opinion of posters and are not official positions of Psiram
Foreneinträge sind private Meinungen der Forenmitglieder und entsprechen nicht unbedingt der Auffassung von Psiram

Autor Thema: Homéopathie - Suisse - L'homéopathie à nouveau remboursée  (Gelesen 151 mal)

Zebra9

  • Forum Member
  • Beiträge: 1
L'article
https://www.psiram.com/fr/index.php/Hom%C3%A9opathie
n'est pas à jour en ce qui concerne la Suisse.


En Suisse, l'homéopathie est à nouveau remboursée par l'assurance obligatoire des soins (AOS) à condition qu'elle soit pratiquée et les "médicaments" prescrits par des médecins.

https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/versicherungen/krankenversicherung/krankenversicherung-leistungen-tarife/Aerztliche-Leistungen-in-der-Krankenversicherung/Aerztliche-Komplementaermedizin.html

"Prestations des médecines complémentaires fournies par les médecins : nouvelle réglementation dès le 1er août 2017

Dès le 1er août 2017, les prestations des médecines complémentaires fournies par les médecins seront assimilées aux autres prestations médicales et soumises au principe de confiance. Le caractère obligatoire des presta-tions diagnostiques et thérapeutiques est implicitement supposé. Cela signifie que les examens et les traitements pratiqués par les médecins sont en principe remboursés, sauf réglementation particulière dans l’annexe 1 de l’ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins (OPAS).

À compter de cette date, les prestations d’acunpuncture, de médecine anthroposophique, de pharmacothéparie de la médecine traditionnelle chinoise, d’homéopathie uniciste (classique) et de phytothérapie figureront dans l’OPAS avec la remarque «Obligatoirement à la charge de l’assurance : Oui ». La limitation de la prise en charge au 31 décembre 2017 ainsi que la condition de l’évaluation seront purement et simplement supprimées. Les médicaments complémentaires seront pris en charge, pour autant qu’ils figurent sur la liste des spécialités (LS).

Comme jusqu’à présent, seules les prestations fournies par les médecins ayant obtenu un titre de spécialiste et disposant d'une formation postgrade dans l'une des disciplines complémentaires pourront être facturées à la charge de l'AOS."

Camille

  • Forum Member
  • Beiträge: 38
Re: Homéopathie - Suisse - L'homéopathie à nouveau remboursée
« Antwort #1 am: 08. Mai 2019, 21:39:10 »
Ce n'est un secret pour personne que la Suisse est très ouverte aux médecines complémentaires et alternatives au point des médecins homéopathes français vont s'y installer.

La France a été, pour des raisons diverses (et politiques, j'entends par là un président de la République qui leur était favorable) obligé de tolérer pour les médecins l'orientation homéopathie, et le remboursement des "médicaments" homéopathiques par la sécurité sociale, au grand dam des Académies nationales de médecine et de science françaises.

La situation en Europe: https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2017/10/02/homeopathie-la-charge-des-academies-des-sciences-europeennes-qui-demandent-le-non-remboursement_850937
Il n'existe, pour aucune maladie, aucune preuve, scientifiquement établie et reproductible, de l'efficacité des produits homéopathiques - même s'il y a parfois un effet placebo », déclarent des chercheurs européens regroupés au sein du Conseil scientifique des Académies des sciences européennes (EASAC).

Par cette déclaration, l'EASAC souhaite « encourager et soutenir » les décideurs de l'UE d'adopter une approche plus explicitement fondée sur des preuves pour évaluer les prétentions relatives à l'homéopathie.

Effet placebo, nocivité

Constitué des académies scientifiques nationales des États membres de l'Union européenne ainsi que de la Norvège et de la Suisse, l'EASAC s'appuie sur le travail déjà réalisé par les académies membres, en particulier l'Académie royale suédoise des sciences. « Chaque cas, pour lequel une efficacité clinique d'un produit homéopathique a été revendiquée, peut s'expliquer par l'effet placebo, une mauvaise conception de l'étude, des variations aléatoires, une régression des résultats vers la moyenne ou un biais de publication », déclare le conseil.

Certes l'effet placebo est important pour le patient mais « on ne connaît cependant aucune maladie pour laquelle l'efficacité de l'homéopathie soit établie par des preuves robustes et reproductibles », assène l'EASAC. Et d'enfoncer le clou : « Les revendications scientifiques de l'homéopathie ne sont pas plausibles et sont incompatibles avec les concepts établis de la chimie et de la physique. »

Les scientifiques européens mettent par ailleurs en garde contre un « effet nocif » potentiel, le recours à l'homéopathie « retardant la consultation d'un médecin ou dissuadant le patient de rechercher les soins médicaux appropriés, qui seront basés sur des preuves scientifiques, et en fragilisant finalement la confiance des patients et du public envers la démarche scientifique fondée sur les preuves ». Selon eux, des questions relatives au consentement éclairé du patient se posent lorsque « des praticiens prescrivent ou recommandent des produits qu'ils savent biologiquement inefficaces ». Autre préoccupation, le manque de contrôle et les problèmes potentiels de sécurité.

Exigence d'une réglementation

Les scientifiques européens insistent sur la nécessité d'un cadre réglementaire « normalisé, basé sur la connaissance scientifique et utilisant des pratiques sérieuses de publicité qui puissent s'appliquer équitablement à tous les médicaments, quelles que soient leurs origines et quels que soient leurs mécanismes d'action ».

L'exigence d'une réglementation « minimale et cohérente » figure parmi leurs recommandations, l'objectif étant que les affirmations d'innocuité, de sécurité et de qualité des produits homéopathiques soient basées sur des preuves vérifiables et objectives. Des données vérifiées doivent être disponibles pour les produits destinés à la médecine humaine et à la médecine vétérinaire.

L'EASAC demande que les produits et services homéopathiques ne soient pas remboursés « à moins que démonstration n'ait été faite, par des tests rigoureux, qu'ils étaient efficaces et sans danger ». La composition des produits homéopathiques devrait être indiquée de manière similaire à celle utilisée pour les autres produits de santé disponibles dans les pharmacies (OTC).

Concernant la commercialisation, la publicité relative à l'efficacité et à la sécurité des produits et services homéopathiques ne devrait pas être autorisée sans preuve démontrable et reproductible.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

  -----------

On peut lire de rapport complet sur l'homéopathie de l'EASAC (Conseil scientifique des Académies des sciences européennes) en anglais ici: https://issuu.com/easaceurope/docs/easac_homepathy_statement_web_final
ou le charger en pdf. Avec les références scientifiques à l'appui de leur prise de position et la situation dans les différents pays européens.
   -----------

Au Québec :https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2019/04/13/dr-mauril-gaudreault-college-des-medecins-du-quebec-chez-nous-un-medecin-qui-prescrirait-de-lhomeopathie-sexposerait-des-sanctions-_867875

En Angleterre, le Pr Edzard Ernst : https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2019/03/29/pr-edzard-ernst-si-lhomeopathie-est-presentee-comme-une-panacee-il-faudra-quelle-prouve-son-efficacite-_867418
Homéopathie : ni remboursement, ni enseignement ! Le...
Une interview du Pr Ernst, le plus grand spécialiste mondial des médecines alternatives, avec sous-titres en français "Médecines alternatives : le vrai du faux", 2 mars 2019: https://www.youtube.com/watch?time_continue=20&v=xPJKQ75bVVw

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-fin-du-financement-public-de-l-homeopathie-l-osteopathie-et-l-acuponcture-en-belgique-114767767.html

Pour ce qui est de l'Australie, voir https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2436 (Mis en ligne le 6 avril 2015) : Selon l’agence australienne de santé, l’homéopathie : pas mieux qu’un placebo
L’Agence de santé australienne (le NHMRC, National Health and Medical Research Council) vient de procéder à une étude approfondie de l’efficacité de l’homéopathie. Ses résultats confirment ceux déjà établis par de nombreuses agences nationales, et synthétisées il y a quelques années par la revue The Lancet en 2005, sur la base d’une méta-analyse de grande ampleur : les effets cliniques de l’homéopathie sont ceux d’un placebo.
Nous reproduisons ici la synthèse de l’agence australienne, traduite par nos soins et sous notre seule responsabilité. Texte original sur le site du NHMRC (le lien est mort):
En se fondant sur les preuves recueillies, le NHMRC conclut qu’il n’y a aucune indication de santé pour laquelle il existerait des preuves fiables d’efficacité de l’homéopathie. L’homéopathie ne doit pas être utilisée pour traiter des problèmes de santé chroniques, graves ou pouvant devenir graves. Les personnes qui choisissent l’homéopathie peuvent mettre en danger leur santé si elles rejettent un traitement pour lequel il existe des preuves suffisantes d’efficacité et de sécurité, ou si elles retardent sa mise en œuvre. Les personnes qui envisagent le recours à l’homéopathie doivent d’abord consulter un médecin agréé. Ceux qui l’utilisent déjà doivent en faire part à leur médecin traitant et doivent continuer à se conformer aux traitements par ailleurs prescrits
  ---------
Déjà en 2008 https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article830 https://www.pseudo-sciences.org/ Homéopathie - Les Laboratoires Boiron pris la main dans le sac
par Jean-Paul Krivine - SPS n° 281, avril 2008

La prestigieuse revue médicale The Lancet publie un nouvel article confirmant l’absence d’effet spécifique de l’homéopathie : « Cinq méta-analyses d’essais cliniques en homéopathie ont été faites. Toutes ont eu le même résultat : après avoir exclu les essais méthodologiquement inadéquats, et en prenant en compte les biais de publication, l’homéopathie n’a produit aucun bénéfice significativement supérieur au placebo »1. Les groupes pharmaceutiques produisant les médicaments homéopathiques peinent de plus en plus à exhiber des études prouvant l’efficacité de leurs préparations. Pourtant, la quête de validation scientifique reste indispensable à la crédibilité de ce commerce. Alors, une « contre-analyse » s’avérait nécessaire. C’est ce à quoi se livrent les Laboratoires Boiron au travers d’un communiqué de presse rendu public sur leur site Internet (consulté au moment de la rédaction de cet article, mais enlevé depuis par les laboratoires Boiron - consultation au 15/01/2018).

The Lancet confondrait résultat positif et résultat négatif
Face aux propos du Lancet, les Laboratoires Boiron affirment que les cinq méta-analyses présentées comme négatives seraient en réalité favorables à l’homéopathie. Rien de moins. En gros, The Lancet ne saurait pas lire les publications scientifiques et, là où la revue scientifique constate une « absence d’effet », il faudrait comprendre… le contraire. Les cinq méta-analyses sont passées en revue et, pour chacune d’elles, une phrase du résumé apparemment favorable à l’homéopathie est mise en exergue. Cela donne :

« Les résultats des essais randomisés retenus suggèrent que l’homéopathie individualisée a un effet supérieur au placebo » « Il y a des preuves que les traitements homéopathiques sont plus efficaces que le placebo ». « Le niveau de preuve des essais cliniques est positif mais insuffisant pour tirer des conclusions définitives ». « Ceci signifie que dans au moins un essai, l’hypothèse nulle (absence d’effet de l’homéopathie) doit être rejetée. […]le nombre de résultats significatifs n’est en toute probabilité pas dû au seul hasard ». « 21 (19 %) des essais sur l’homéopathie et neuf (8 %) essais sur la médecine conventionnelle ont été de qualité supérieure. La plupart des odds ratios ont signalé un effet bénéfique de l’intervention. L’hétérogénéité des résultats a été moins prononcée pour l’homéopathie que pour la médecine conventionnelle. Il est peu probable que cette différence puisse être attribuée au hasard. »

Présenté comme cela, un esprit honnête se devrait de reconnaître un fondement à l’homéopathie. Les publications scientifiques sont là… Mais esprit honnête rime souvent avec esprit critique. Un simple examen, à la portée de n’importe qui disposant d’un accès Internet, révèle la supercherie : une manipulation des textes qui mérite d’être explicitée ici.
Des citations tronquées
Reportons-nous tout simplement au texte original des études mentionnées. Et comparons la présentation qu’en font les Laboratoires Boiron avec ce qu’ont réellement écrit les auteurs cités. [...]
  ----------

https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2018/09/07/angers-supprime-son-du-dhomeopathie-le-doyen-de-la-fac-se-justifie_860602

https://www.estrepublicain.fr/actualite/2018/09/02/lille-la-fac-de-medecine-suspend-son-diplome-d-homeopathie

Tout cela pour dire que ce n’est pas parce que l’homéopathie est prise en compte et remboursée par les services de santé Suisse que cela prouve que l’homéopathie marche. Pas plus que le remboursement des produits homéopathiques en France par la Sécurité Sociale. Cela prouve seulement que la Suisse est très ouverte aux médecines complémentaires et alternatives.